Comment prévenir l'obésité infantile ?

De nos jours, l’obésité infantile nous préoccupe de plus en plus: de nombreux enfants sont en surpoids voire même déjà considérés comme obèses.

Manque d’activité physique, sédentarité devant les ordinateurs et la télévision, ennui ou solitude qui incitent à manger... Bon nombre de facteurs responsables de l’obésité infantile s’imposent de plus en plus au quotidien.

Je vous propose donc aujourd’hui de nous pencher sur l’alimentation de nos enfants, non pas du point de vue diététique (aliments et structure du repas) mais plutôt du côté des conditions physiques et psychologiques qui pourront préserver nos enfants de l’obésité infantile.

L’ennui incite au grignotage

Prévenir l'obésité infantile
Pour prévenir l'obésité infantile ou le surpoids de l'enfant, il faut éviter que votre enfant s'ennuie.

Quand un enfant s’ennuie, il s’occupe comme il peut... Télé, jeux vidéos et grignotages (quand ce n’est pas les deux à la fois…). Gâteaux, bonbons, chips accompagnés d’activités peu physiques… Pas très bon pour la ligne tout ça !

Pensez donc à occuper vos enfants. Donnez leur des choses à faire, responsabilisez les en leur confiant de petites missions, trouvez ensemble un sport qui leur convient... Occupez leur esprit et leur corps, ils en redemanderont et passeront moins de temps à errer dans la cuisine ou devant un écran.

Prendre le temps du repas pour prévenir l'obésité infantile

Trop d’enfants prennent leurs repas dans de mauvaises conditions: petit déjeuner pris sur le pouce (ou inexistant) car en retard pour l’école, dîner avec les frères et sœurs alors que les parents s’affairent debout en parlant boulot avant de pouvoir à leur tour manger dans le calme... Et tant d’autres facteurs qui ne motivent pas les enfants à prendre plaisir et à profiter pleinement du repas.

L’enfant est une personne à part entière et il est important qu’il mange à table avec ses frères et sœurs mais aussi avec ses parents. Le repas représente en effet un moment convivial d’échanges et de communication où chacun doit avoir son temps de parole. Les parents discutent et racontent leur journée à leurs enfants, puis les enfants font de même.

Il est important que les enfants soient "acteurs" et non seulement spectateurs des discussions ennuyeuses des parents. On prendra donc le temps de manger dans le calme, tous attablés confortablement, sans bruit extérieur qui pourrait bloquer la communication (télévision, radio..). Si les parents tiennent à manger après les enfants, je vous conseille d’être tout de même présents lors du repas de vos enfants (mais pas seulement physiquement) afin de faire le bilan de la journée avec eux et d’être à l’écoute, même des plus petits.

L’alimentation fait partie de l’éducation

J’ai été de nombreuses fois étonnée par le manque de connaissances des enfants sur l’alimentation. Lors d’un jeu sur les différents aliments avec un public enfant de 6 à 10 ans, j’ai demandé aux enfants ce qu’il y a dans la compote mais la réponse fut très difficile à trouver... Impossible de dire dans quelle catégorie alimentaire la classer... Dans le groupe des pommes de terre et des pâtes? Dans le groupe des produits laitiers? Une petite de 8 ans a même décidé de la mettre dans le groupe des poissons et des viandes. Non non ce n’est pas une blague!

Obésité infantile: quel risque dans les familles?
L'obésité infantile traduit souvent un manque de communication et de partage des repas en famille.

Les enfants maîtrisent le vocabulaire des « nuggests » ou des frites et sont incollables sur les derniers gâteaux sortis mais dès qu’on parle légumes, c’est souvent le flou... Il est donc important de ne pas négliger l’alimentation dans l’éducation de vos enfants. Besoins idées?

A table, commentez ce que vous avez préparé, comment on arrive à l’œuf, à quoi ressemble la courgette que l’on déguste découpée dans un gratin, quand on la ramasse dans le potager... Intéressez-vous aux repas que vos enfants prennent à l’extérieur, demandez leur ce qu’ils ont mangé à la cantine, proposez leur de re-tester ou d’améliorer un plat qu’ils n’ont pas apprécié. Ils seront ravis de se mettre en cuisine avec vous, de découvrir les secrets de la cuisine ou encore d’inventer de nouvelles recettes.

Faites participer vos enfants à l’élaboration des menus mais aussi des plats. On n’y pense pas souvent et pourtant, les enfants prennent beaucoup de plaisir à ces activités. Ils se sentent alors valorisés puisque leurs avis comptent et ils seront davantage intégrés à l’organisation du foyer. De plus, cela renforcera votre complicité enfant/parent, sans parler de leur fierté lors de la dégustation...

Le goûter: moment important dans la journée de l’enfant

Contrairement à certaines idées reçues, le goûter est un repas très important chez l’enfant, à ne surtout pas bannir et qui, étonnamment, peut participer à la prévention contre l’obésité infantile. Après une longue journée à l’école ou l’enfant s’est beaucoup dépensé, tant au niveau intellectuel que physique, il est important pour lui de pouvoir recharger ses batteries afin de tenir jusqu’au moment du dîner. Ce moment permet de plus à l’enfant de faire le lien entre l’école et la maison, temps important où l’enfant peut raconter sa journée et retrouver ses repères familiers.

Si ce temps est négligé et plutôt que de prendre un vrai goûter alors considéré comme un vrai repas, l’enfant risque de grignoter jusqu’au moment du dîner. Déstructuré, aliments mal choisis, prises à répétition… Ce sont trop de facteurs qui favorisent la prise de poids au détriment d’un goûter équilibré et bien choisi.

Voilà, vous savez maintenant comment prévenir l’obésité infantile dans votre foyer !

L'obésité est une maladie de plus en plus courante qui pose de graves problèmes sociaux et de santé. Il est important de bien nourrir ses enfants pour éviter le surpoids et l'obésité, et ce dans de bonnes conditions de vie. Car quand l'obésité est déjà installée, c'est encore plus difficile de résoudre les problèmes physiques et phychologiques entrainés par cette maladie.

Il y a des méthodes très simples pour aider votre enfant à aimer les légumes par exemple, et lui apprendre à bien manger. N’hésitez pas à me contacter pour de plus amples détails ou pour des idées de goûters équilibrés mais qui raviront vos enfants. L'obésité infantile n'est plus une fatalité quand on s'y connaît un peu...

Lauriane Fromonot
Diététicienne Nutritionniste Diplômée d’Etat
http://www.toulousediet.com